Au printemps je dois croire

Je ne sais plus si ce sont des larmes, de la pluie ou de l’eau de mer qui troublent les vitres des hublots. La résurrection ? Juste un mot, aussi vide que la tombe. Les anges n’ont pas d’humour. N’y connaissent rien aux batifolages en cabine et aux effluves fauves des lys ananas adorablement poilus. Préfèrent les roses aux carcasses.

Malgré son absence outrageuse de visage au milieu des flots gris, au printemps je dois croire. Un oisillon a sautillé le long de la coursive jusqu’à notre cabine. Avec son duvet noir charbon il ressemble à une tache d’encre qui ressemble au masque bricolé avec un maillot dont je recouvre mon nez et ma bouche pour sortir sur le pont. On nous dit de garder si possible une bonne distance de sécurité et moi je pense si possible essayer de garder de bons souvenirs de cette maudite traversée.

D’énormes cormorans planent au-dessus de nos têtes. Tout ce qui n’a pas encore été expliqué assombrit l’horizon. Aucune réponse. Aucun répit accordé à la violence psychologique de cette situation.

Ce matin, en ouvrant les yeux sur la prière muette de notre dérive solitaire, je me suis demandée si les étoiles de mer y voyaient quelque chose. Le capitaine du navire m’a dit qu’elles peuvent vivre jusqu’à trente-cinq ans. Cela prendra-t-il toute une vie jusqu’à ce que mon enfant revoie son père ?

J’ai écouté le vent, dit à l’enfant qui se réveillait : J’ai rêvé que les planètes se dissolvaient. Elle veut savoir pourquoi. Le ciel muet me laisse blême. Je déballe le carillon en bambou qu’elle a acheté pour son père lors d’une escale je ne sais plus où, le suspends à la poignée d’un placard.

La douceur de ses notes tente de nous relier.

Sabine Huynh

un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s