Fleur bleue

« Assez de jérémiades », ils m’avaient dit. « Reprends-toi en main. Il faut qu’il se passe quelque chose dans ta fucking life ».

Me suis laissé faire.

Pris le globe terrestre, l’ai fait tourner à en perdre le nord. Le hasard a dit : océan. Pas le cabotage. La pleine mer.

Quel ennui… Enfermée avec moi-même, je mesure le rien et ça ne va pas loin. Poisson crevé sur mon lit à regarder les volutes du bois au plafond, chouette effraie, danseuse en tutu, poulet agressif… Passe en revue les messages arboricoles post-mortem.

Et je mange.

La nourriture est fichtrement bonne ici. Je m’enrobe. Je tourne en rond, Je regarde la mer par le hublot rond, la Terre est ronde, ma tête est ronde, mes joues sont rondes, mon ventre est rond. Cette nuit, j’étais poisson-lune. Même mes rêves sont ronds. Marre de moi. Plouf par le hublot. En robe blanche, chou à la crème sur lit de myrtilles. La perspective de rester coincée dans le hublot, qu’on me retrouve à-demi dans la cabine avec vue sur fesses est dissuasive.

Surveille l’heure. Celle de la voix du cuisinier avec son plateau repas. Quelle sensualité! Ne sais à quoi il ressemble mais son timbre a la suavité de ses préparations. « Messieurs Mesdames, aujourd’hui pour la joie de vos papilles, gardianne de taureau camarguaise ! »

Pris mon plateau derrière la porte de la cabine et commencé à manger debout jusqu’à la table. Dès la première bouchée, senti ce truc spongieux, élastique comme du latex. J’avais bien repéré du bleu dans la sauce mais j’avais pensé à une herbe provençale, une fleur bleue peut-être. Mastiqué en vain et fini par me résoudre à extraire la chose de ma bouche. Très vite manqué d’air. Vu en dernier, les yeux du cuisinier au-dessus de son affreux masque, sorte de slip kangourou qui augmente d’autant l’expressivité du regard. La bénédiction des disgracieux. J’ai vu ses yeux et j’y ai plongé.

On a dit aux infos que j’étais la première victime du Covid dans le Pandémonium 1.

« Assez de Jérémiades » ils m’avaient dit. Pfffff ! Faites des gosses.

Armelle Guilloton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s